Rick, l’amour et moi


C’est l’un des plus étonnants " Fréquenstar " de l’année. Immanquable. Découvrez Lara Fabian dans toute sa vérité. Elle ne cache rien à l’animateur. Pas même la passion devenue tendresse qui l’unit toujours à Rick Alison.

La relation unissant Lara Fabian et Rick Allison m’a toujours ébloui et intrigué par son ambiguïté. Bien que séparés, ils forment ce duo qui a su franchir le cap périlleux où une femme et un homme, après sept années de passion, ont su atteindre les rives tranquilles de l’amitié. " Nous vivrons toujours sous la même étoile, mais plus sous le même toit ", m’a dit Rick. Ils auraient pu, après leur rupture, n’entretenir que des relations purement professionnelles.

Ils ont préservé cette tendresse qui leur permet de se revoir, travailler, bavarder, plaisanter en parfaite sérénité. Ils ne s’aiment plus comme avant, mais ils s’aiment encore, différemment.
C’est pour cette raison que j’ai souhaité que Rick dirige le fameux " Questionnaire amour " de cet exceptionnel " Fréquenstar " dédié à Lara.

Il révèle que le lien qui les avait attachés, le 28 mai 1990, est toujours solide. Ce soir-là, Lara, en compagnie de son amie Nathalie, se rend au Crescendo, un exigu piano-bar de Bruxelles.
Nathalie lui dit : " Tu verras : le barman chante et joue du piano divinement bien ".
Arrivée en avance, Lara chante. Le bareman, séduit, l’invite à danser tout en lui fredonnant " Summer Time ".

Pour " Fréquenstar ", ils se remémorent cet instant dans un duo exceptionnel.
" Quand Lara a chanté, m’a confié Rick, j’ai compris qu’elle changerait mon existence. Aussitôt, j’ai eu envie de travailler avec elle.

Nous avons enregistré notre première chanson, " Dire ". Elle m’a proposé de l’accompagner au Québec. Je n’ai pas hésité une seconde ".

Rick est depuis le producteur, le compositeur, le mentor. Quant à Lara, elle m’a dit : " Il est mon jumeau, mon double au masculin ". Oui, ils ont formés un couple touchant. Il suffit de se rappeler de cette séquence des Victoires de la musique, quand Lara a été sacrée révélation féminine de l’année. Alors qu’elle recevait son trophée, elle s’est adressée à Rick comme s’ils étaient seuls au monde : " Je voudrais juste de dire que je t’aime. Parce que tu ne m’as jamais menti et que c’est toi, ma victoire ".

Elle est blonde et ravissante, et cela pourrait suffire pour troubler un homme. Mais Lara a séduit aussi à cause des constrastes de son caractère. Douce et fragile, Lara sait aussi se montrer exubérante, ardente, excessive. Elle tient cette nature fougueuse et passionnée de sa mère sicilienne. Cette vitalité et ce désir de réussir, le public ne les lui reproche pas, séduit non seulement par le talent de l’artiste, mais aussi par sa sincérité. "Je ne cache pas avoir de la détermination mais aussi de l’ambition. Je serais hypocrite en prétendant le contraire ", m’a-t-elle dit. Rick, qui la connaît bien, la définit comme " une femme volcanique ". Johnny Hallyday, avec qui elle a interprété " Requiem pour un fou " au Stade de France, l’a surnommée la panthère. Rick et Johnny ont raison. Sur scène, tout en restant sensuelle et féline, Lara est un fauve.

Dans Fréquenstar, la séquence où nous abordons le thème de son physique m’a permis de découvrir le point sensible de la chanteuse. Elle dit : " Comme toutes les femmes, je fais une fixation sur mon corps. Sur scène, je joue naturellement avec lui. C’est comme si j’étais nue. Hélas, je joue au Yo-Yo avec ma silhouette. La gourmandise est ma terrible faiblesse. Je lutte souvent pour ne pas entrer dans une pâtisserie ".

Au cours d’une promenade dans Bruxelles, elle m’a entraîné dans les meilleures chocolateries de la capitale belge !

Rick Allison fait partie de sa vie professionnelle. Pierre et Luisa appartiennent à son monde affectif. Pierre et Luisa sont ses parents, qui demeurent dans la banlieue bruxelloise de Ruisbroek, et qui ont été présents durant tout le tournage. Son père n’oubliera jamais que Lara lui avait dit, dès l’âge de 5 ans : " Je veux être chanteuse ". Un autre que lui aurait pu hausser les épaules ou tenter de l’en dissuader. Mais Pierre a été compréhensif, à cause de son passé de musicien - il avait été le guitariste de Petula Clark - et de chanteur. Une vie d’artiste décevante. Sincère, il le reconnaît : " J’ai joué dans différents petits groupes en rêvant de faire une carrière comme soliste. Mais j’ai choisi une autre voie pour faire vivre ma famille. "

Encourageant sa vocation de chanteuse, les parents de Lara lui offrent son premier piano à 8 ans et l’inscrivent à l’Académie de musique de Bruxelles. " Je leur dois ma carrière ", m’a confié Lara. Elle avait 20 ans et voulait partir tenter sa chance au Québec. Au lieu de l’en empêcher, son père lui a donné toutes ses économies.

Les téléspectateurs auront la primeur, dans ce Fréquenstar, d’un duo émouvant entre Lara et son père, qui l’accompagne à la guitare. Comme ils le faisaient au temps où ils participaient à tous les concours et crochets de la chanson en Belgique. C’était il y a quinze ans. Le temps est passé. Lara des devenue une vedette qui a vendu près de deux millions de disques. " Je souhaite à tous les artistes débutants de bénéficier, comme moi, de l’amour et de la confiance de leurs parents et du soutien d’un ami ", conclut Lara. Après " Lara Fabian ", " Carpe Diem " et " Pure ", elle s’apprête à séduire l’Amérique avec un nouvel album en anglais.

Laurent Boyer
© Télé 7 Jours, 28 novembre au 4 décembre 1998

Un GRAND Merci à Hézia pour cet article



RETOUR